Les îles Galápagos

 
Après 36 heures passés à Quito à faire la lessive, nous reprenons l'avion, cette fois d'un taille "normale" via Guayaquil en direction des Galápagos.

Dés l'arrivée à l'aéroport de Baltra, nous sommes "pris en charge" par notre guide et nous faisons connaissance avec les 10 autres passagers, avec lesquels nous allons partager 8 jours à bord du bateau l'Encantada.

                            

L'Encantada est un voilier à moteur de bonne taille reconverti pour le tourisme. C'était il y a 20 ans l'un des plus gros bateaux des Galápagos, alors qu'aujourd'hui c'est l'un des plus petits. L'équipage est constitué par le capitaine, l'ingénieur, le pilote, le cuisinier et le barman. Il y a également un guide. Les passagers sont un groupe d'amis américains (5 personnes), une famille belgo-équatorienne (4 personnes), un allemande et nous.

 Très rapidement, nous montons à bord avec nos bagages, nous nous installons dans notre cabine tandis que le bateau commence à prendre le large.

Tout au long du voyage, les paysages sont merveilleux, d'autant plus qu'en cette période de l'année (mars) il fait très beau, la température de l'eau est "idéale" (28/30°C) et que la mer est calme.

D'une île à l'autre, les paysages sont très différents : les plages sont parfois recouvertes de galets, de sable blanc, de sable rouge, de sable noir... La végétation, elle, est peu développée, les arbres de palo santo sont sur toutes les îles et les cactus prennent des formes différentes.

Les plages sont toutes magnifiques, et la couleur du sable varie d'île en île...

 

          

       

Evidemment, ce qui motive le plus une visite des Galapagos ne tient pas dans sa flore mais plutôt dans sa faune. Les îles Galápagos ayant été déclaré parc national depuis plus de 30 ans, et les règles de protection des animaux et de leur habitat étant scrupuleusement respectées, on trouve des animaux en totale liberté, très habitués à l'homme (en tout cas assez pour ne pas en avoir peur). Or, ce qui a motivé la création du parc c'est bien la richesse incroyable de la faune résidant ou migrant en cours d'année dans les îles, on trouve donc des espèces stupéfiantes, que l'on peut voir de très prés.

Sur terre, on est émerveillés par les 3 types de fous (fous à pattes rouges, fous de Nazca et fous à pattes bleues), par les frégates (les males notamment qui gonflent leur goitre rouge) résidant à l'année, ainsi que les iguanes de terres.

        

       

        

  

L'une des "spécialités" des Galápagos sont ses iguanes (marins et terrestres) qui pullulent sur la plupart des îles, en compagnie de leurs amis les crabes...

     

     

  

Du côté de l'eau, on perd la tête entre pingouins, tortues, ldauphins, et les centaines d'espèces de poissons dont les requins et les raies.

     

  

          

      

     

  

 

Mais les lions de mer sont incontestablement les "starlettes" des Galápagos.

     

     

        

     

     

Après le séjour sur l'Encantada, nous avons passé deux jours à Puerto Ayora sur la plus grande ville des Galapagos.

 

Quelques conseils pour les voyages aux Galápagos:

- Oui, indubitablement, le voyage aux Galápagos est cher (très cher et même très très cher), mais nous ne pensons pas qu'il y ait un véritable intérêt d'aller dans ces îles sans prendre un tour en bateau de 5 ou  8 jours : les excursions à la journée depuis Puerto Ayora offrent moins de possibilités et comme elles sont également chères, en rajoutant le prix de l'hôtel et de la nourriture l'opération n'est même pas forcément intéressante. D'autre part, le service et la nourriture sont vraiment bons à bord du bateau, et on ne sait pas par quelle magie, mais malgré le nombre incroyable de touriste, on arrive à visiter chacun des points ouverts à la visite en ayant presque l'impression d'être seul, c'est vraiment la bonne surprise à laquelle on ne s'attendait pas. Donc pour résumer : c'est très cher, mais on ne se fait pas voler !

- Nous conseillons aussi un tour de 8 jours plutôt que 5 car dans le cas de notre bateau, en fait de 5 jours, les passagers ayant choisi cette option ont passé 3 nuits sur le bateau, une a l'hôtel à Puerto Ayora, donc déjà qu'on voit nettement moins de choses, c'est encore moins intéressant.

- Les tailles de bateau sont très variables, nous ne pouvons que recommander d'opter pour un "petit" bateau : le personnel est plus détendu, c'est plus facile de lier connaissance dans un petit groupe (difficile de faire l'ours pendant 8 jours).

- Préférer la période février-mars-avril car l'eau est très chaude (28°C), donc pas besoin de combinaison pour rester longtemps dans l'eau (parfois 1h30).

- Pour les agences, le mieux est d'envoyer ses dates et son budget par mail à toutes les agences d'un guide de voyage : chacune arrive à trouver des bateaux et tours différents, avec des prix assez proches quand même. Nous ne pouvons que conseiller chaudement l'agence équatorienne qui nous a arrangé le tour, les nuits d'hôtel en plus et le transfert en avion pour les îles : excellent service, aucune embrouille malgré le transfert bancaire international et le paiement en avance, bref impeccable du début à la fin : Zenith Travel (Maria Antonieta) : maria.antonieta@zenithecuador.com - www.zenithecuador.com. Attention, quelque soit le prix, TOUS les bateaux sont quasiment pleins longtemps en avance, donc il faut anticiper ! En gros s'y prendre au moins 6 mois à l'avance pour avoir le choix.

 

 

< Retour accueil        Une semaine dans une commaunauté Shiwiar>