vendredi, mars 10, 2006

 

Rio de Janeiro, Brésil

Nous ne pensions pas remettre les pieds de sitot en Amérique du Sud, et pourtant, moins de 18 mois se sont écoulés depuis notre dernier petit séjour...
Il faut dire que c'est une visite éclair : 8 jours entre Rio et Trindade avec pour principal intérêt le carnaval et les défilés du Sambadrome.

A l'arrivée, nous trouvons un climat trés chaud avoisinant les 35 degrés, et une ville en pleine folie.
Le samedi, nous avons voulu visiter la ville de Niteroi, en face de Rio, de l'autre côté de la baie. Il y a là un musée d'art contemporain conçu par Niemeyer, au bord de l'eau. Malheureusement, nous avons trouvé le musée fermé pour rénovation, et sur le chemin du retour, un orage trés violent nous tombe dessus. Le soir, tour dans le centre, ou plusieurs bloco se rassemblent pour des concerts vaguement organisés. Brahm et Skol coulent à flôt...

Le musée d'art contemporain de Niteroi

Le lendemain, dimanche, nous faisons un petit tour à Ipanema, et aprés une bonne sieste nous filons au Sambadromo pour le premier soir de défilé. Dés le métro, on croise des personnes qui vont défiler munies de leur costume. A la sortie, c'est la cohue générale, les gens se sont installés leurs baraques-a-frites, les vendeurs de places essaient de refourguer leurs surplus, les marchands de coussins et les marchands de Kway guettent les spectateurs prévoyants mais tête en l'air ...

Enfin, dés les portes du Sambadrome passée (fouille plutôt légére, et passage dans le portique de sécurité), on peut gagner notre tribune (sector 5) et s'installer en attendant le passage de la première école.
Le Sambadrome vu d'avion Le Sambadrome vu d'avion

Il y a beaucoup d'étranger autour de nous (rien d'étonnant vu le prix des places), mais les brésiliens font beaucoup de bruit et mettent l'ambiance.

A 21h pétante, la première école commence son défilé, il s'agit de Salgueiro. Là c'est le choc : on est stupéfait par l'ambiance, le nombre de personnes, le bruit, les couleurs, les détails des costumes, et la folie des chars. Bien entendu, tout le monde reste debout pendant l'heure et un peu plus que dure le défilé. C'est bien l'ampleur du spectacle et les moyens mis en oeuvre qui font la célébrité du carnaval de Rio.

Le défilé comporte des personnes en costumes :

Les premiers éléments du défilé de Salgueiro au Carnval de Rio de Janeiro 2006 Défilant au Carnaval de Rio de Janeiro 2006 Défilant au Carnaval de Rio de Janeiro 2006

Mais surtout des chars spectaculaires.
L'école de Salgueiro :
Char de Salgueiro au Carnaval de Rio de Janeiro 2006 Char de Salgueiro au Carnaval de Rio de Janeiro 2006 Char de Salgueiro au Carnaval de Rio de Janeiro 2006 Char au Carnaval de Rio de Janeiro 2006

Vila Isabel :
Char au Carnaval de Rio de Janeiro 2006 Char au Carnaval de Rio de Janeiro 2006 Le char consacré à Bolivar au Carnaval de Rio de Janeiro 2006 Char de Vila Isable au Carnaval de Rio de Janeiro 2006

Les écoles s'enchaînent, et on comprend mieux les contraintes des écoles : non seulement il est essentiel de défiler pendant une durée bien déterminée (entre 1h et 1h20), mais le cortège doit avoir entre 4 et 8 chars, ne peut pas utiliser d'animaux vivants, ni de fumigènes, il doit comprendre au moins 50 percusionnistes... Bref, beaucoup de figures imposées.

Le carnaval c'est aussi le calvaire des autruches d'afrique du sud ! Toutes les plumes viennent de là et elles sont utilisées à tire-larigot.

Danseuse au Carnaval de Rio de Janeiro 2006 Danseur au Carnaval de Rio de Janeiro 2006 Danseuse au Carnaval de Rio de Janeiro 2006 Danseur au Carnaval de Rio de Janeiro 2006 Danseur au Carnaval de Rio de Janeiro 2006

Le carnaval, c'est aussi l'occasion pour les stars de se montrer, depuis les loges. Cette année LA grosse star étrangère présente le premier soir c'était Diego Maradona. Et, au secteur 5, nous étions exactement en face de la loge Brahma qui l'accueillait. On a pu le voir tout au long de la soirée, et il a bien tenu le coup jusqu'à 8h du mat'.

Diego Maradona au Carnaval de Rio de Janeiro 2006

Enter deux écoles, un service hyper organisé de nettoyage remet en état la piste pour que le défilé suivant se passe bien. C'est aussi l'occasion de se donner en spectacle :



Finalement, alors que le soleil se lève sur Rio, on assiste au dernier défilé de la nuit, celui que tout le monde attend, car c'est l'école qui a gagné l'année précédente : Beija Flor.

Char Beija Flor au Carnaval de Rio de Janeiro 2006 Char Beija Flor au Carnaval de Rio de Janeiro 2006 Char Beija Flor au Carnaval de Rio de Janeiro 2006

Alors que les températures recommencent à grimper, il est temps de sauter dans un bus et de rentrer a l'hotel pour le petit-déjeuner et un repos pas volé. On émerge mollement vers 14h, juste le temps de se décider pour aller faire un tour a la plage (Ipanema biensûr). De nouveaux des blocos en train de défiler et un sauvetage en mer en hélicoptère à peine à quelques encablures du bord viennent pimenter cet aprés-midi.

Le soir, rebelotte pour la seconde nuit de défilé. Les principales écoles qui défilent sont Mangueira et Unidos de Tijuca. Viradouro et cette dernière sont celles que nous avons préférées.

Mangueira :


Viradouro :
Char Viradouro au Carnaval de Rio de Janeiro 2006 Char Viradouro au Carnaval de Rio de Janeiro 2006 Char Viradouro au Carnaval de Rio de Janeiro 2006

Unidos de Tijuca :
Char Unidos de Tijuca au Carnaval de Rio de Janeiro 2006 Char Unidos de Tijuca au Carnaval de Rio de Janeiro 2006

Aprés ces deux nuits particulièrement éprouvantes, on va faire les moules sur les magnifiques plages de Trindade (entre Rio et Sao Paulo, et à une heure de Paraty) avant de rentrer à la maison.

Les magnifiques plages de Trindade Les magnifiques plages de Trindade Les magnifiques plages de Trindade Les magnifiques plages de Trindade Les magnifiques plages de Trindade



This page is powered by Blogger. Isn't yours?