Inde

Kodaikanal - Munnar - Periyar

Les Ghats occidentaux

 

Depuis Madurai, les collines et montagnes du centre (Ghats occidentaux) sont très proches, mais les bus dans les montée n'apprécient pas trop les moteurs qui chauffent. C'est pour cette raison qu'il faut compter 5 heures pour relier Kodaikanal, qui n'est pourtant qu'à 80 kilomètres. Cette proximité n'empêche pas un changement radical de climat puisqu'on passe de la fournaise sèche de la plaine, à l'humidité froide et pénétrante des montagnes (30 degrés d'amplitude thermique). Il faut dire que Kodaikanal est située à 2100m d'altitude.

Célèbre station climatique créé par les américains, c'est aujourd'hui la ville d'une des meilleurs universités du pays, et elle accueille de nombreux étudiants étrangers, notamment asiatiques. D'autre part, curieusement, on retrouve de nombreux tibétains qui s'ont venu s'installer ici, on imagine aisément qu'ils arrivent plus facilement à s'acclimater au climat humide et froid que les indiens plus à leur aise dans la chaleur et la sécheresse. Du coup, c'est l'occasion de changer de menu, et on se délecte de savoureux momo (raviolis tibétains). Enfin, dans notre poursuite des aventures indiennes de la famille Pujos, c'est un haut lieu, puisqu'ils venaient s'installer dans une maison louée au bord du lac pour passer les mois de vacances loin de la chaleur de Pondichéry et de sa mousson. A part ca, le passage par cette ville cul-de-sac est inintéressant.

   

 On passe ensuite du Tamil Nadu vers le Kerala, en se posant dans la petite ville de Munnar. C'est la capitale des ghats occidentaux du thé. Trois région fournissent l'essentiel du thé du sous-continent : la région de Darjeeling, les ghats occidentaux et le Sri Lanka. Les exploitations autour de Munnar appartiennent presque exclusivement à la compagnie Tata Tea, espèce de "Big Brother" indien diversifié de la métallurgie au téléphone portable... en passant par le thé. Il faut dire que la consommation indienne est impressionnante, même si elle diffère de la consommation occidentale. Le chaï est ici un thé très fort servi avec pas mal de lait et beaucoup de sucre, éventuellement agrémenté d'épices (poivre par exemple). Les feuilles de thé utilisées dans la préparation du chaï sont différentes que celle destinées à l'exportation. Alors qu'il est difficile de visiter dans la région une usine de thé, on peut se livrer à longueur d'année au plaisir d'observer les plantations et de souffrir avec les ouvriers du thé : ramasseuses de feuilles et spécialistes de l'entretien des bosquets dans des pentes raides.

Depuis Munnar, on a également accès au parc d'Eravikulam et à la réserve de Chinnar, le circuit étant faisable dans la journée en louant les services d'un taxi Ambassador.

Le parc d'Eravikulam offre de belles vues sur les plantations de thé en altitude environnantes, et sur le plus haut sommet d'Inde du Sud.

Pour arriver à la réserve Chinnar, on descend littéralement dans la plaine, et on retrouve avec plaisir des températures plus élevées et des paysages secs. A l'intérieur du parc, on peut avec un guide aller sur les traces des animaux sauvages : tigre, éléphants, écureuils géants... On a réussi à apercevoir un lapin, c'est pas si mal.

Depuis Munnar, on se rend à Kumily et à la réserve naturelle de Periyar en taxi en trois heures, la route est très belle, mais sur les derniers kilomètres, un déluge s'abat sur la route, et on découvre l'utilisation des échantillons de shampoing distribués dans les hôtels comme moyen de lutter contre la buée... on en apprend tous les jours. A Kumily on subit ce temps plusieurs journées, c'est effectivement un temps de saison car la mousson a belle et bien lieu en juin, juillet et août sur cette cote (contrairement à la côte du Tamil Nadu qui est arrosée en octobre). Entre deux trombes d'eau, on a l'occasion de visiter un jardin d'épice ("spice garden"). C'est l'occasion de réviser le nom et l'aspect de toutes les épices cultivées dans la région. La zone autour de Kumily est plus particulièrement réputée pour les plantations de cardamone.

La visite du parc en elle-même est assez décevante, on observe quand même une famille d'éléphant qui traverse le lac, heureusement, l'animation sur le bateau est assurée par les touristes indiens.

 

< Page précédente        Page suivante >